RDC : Sylvestre Ilunga promet son appui à la relance de la SNCC

délégation SNCC
PAR Deskeco - 07 sep 2020 10:50, Dans Entreprises

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a promis son appui pour la relance de la SNCC (Société nationale des chemins de fer du Congo). C’est ce qui ressort de l’audience accordé, le samedi à l’immeuble du gouvernement, par le Chef du gouvernement à la délégation de la SNCC conduite par son PCA Kyungu wa Kumwanza.

Selon le Ministre des Transports et voies de communications, Didier Mazengu Makanzu, qui a été associé à cet entretien, il a été question pour le PCA, le DG et le DGA de la SNCC, de présenter leurs civilités au Chef du Gouvernement, et de lui soumettre quelques doléances pour la bonne marche de l’entreprise, rapporte la Cellule de communication de la Primature.

Ancien DG de la SNCC, Sylvestre Ilunga connait très bien tous les problèmes de cette société. Il a ainsi promis son appui à la nouvelle équipe dirigeante, pour que la SNCC relance totalement ses activités.

Face à cet engagement du Chef du gouvernement, le PCA de la SNCC, Gabriel Kyungu wa Kumwanza ainsi que le DG, Fabien Mutomb Kan kato, ont remercié Sylvestre Ilunga de s’inscrire dans cette dynamique de redressement de cette société de transport de surface.

A (RE) lire: La SNCC a transporté 58.463 tonnes en oaût 2020, soit un taux de réalisation de 131% par rapport aux prévisions

Dans un message adressé récemment, le directeur général de la SNCC a félicité tous les travailleurs pour la performance réalisée en août 2020 en transportant 58 463 tonnes sur des prévisions 44 755 tonnes, soit un taux de réalisation de 131%.

La SNCC est une société du Portefeuille de l’Etat qui opère dans le transport de surface dans la partie Sud-Est de la RDC. Le réseau des chemins de fer de la SNCC s’étend de l’ex-Katanga au Maniema et dans l’espace Kasaï (Ilebo). Ce nouveau comité de gestion  a pris ses fonctions vers la mi-2020. Cette société se trouve confrontée à plusieurs difficultés notamment le vieillissement de son personnel ou encore l'obsolescence de ses infrastructures aussi bien les chemins de fer que les trains.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires