Félix Tshisekedi charge le gouvernement de renégocier le retour de la RDC dans l’AGOA

agoa
PAR Deskeco - 01 aoû 2020, Dans Actualités

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a demandé, au cours de la 42ème réunion du Conseil des ministres tenue le vendredi 31 juillet par vidéo conférence, au gouvernement de préparer un « rapport circonstancié » à envoyer aux Etats-Unis d’Amérique pour le retour de la République démocratique du Congo dans l’AGOA, l’acronyme anglais de African Growth and Opportunity Act ou Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique.

Pour le chef de l’Etat, « la RDC a pris des mesures qui constituent des réponses positives aux demandes des Etats-Unis et de la communauté internationale, remédiant ainsi à la situation qui avait justifié son exclusion » il y a quelques années de l’AGOA.

Au nombre de ces avancées démocratiques qui « cimentent l’instauration d’un véritable Etat de droit en RDC », Félix Tshisekedi a cité le retour de la liberté d’expression et de l’ouverture de l’espace médiatique ; la mise en place d’un dispositif efficace de lutte contre la traite des êtres humains ; la mise en place effective d’une agence de lutte contre la corruption ; l’affirmation par la RDC de la tolérance zéro dans le recrutement des enfants dans les Forces armées ou encore l’élaboration d’une stratégie d’inspection de travail à l’échelle du pays.

La Loi sur la croissance et les possibilités en Afrique (AGOA) est une loi commerciale des États-Unis qui vise à aider les pays d’Afrique subsaharienne à accroître leur accès au marché américain dans le but d’améliorer le commerce. L’AGOA peut aider les producteurs du continent africain à exporter leurs produits aux États-Unis en franchise de douane. Il n’y a pas de taille requise pour qu’une entreprise soit déclarée admissible, et il n’y a pas de minimum fixé à la quantité de produits qu’elle doit exporter pour bénéficier de l’AGOA.

Seuls les pays d’Afrique subsaharienne peuvent prétendre à l’AGOA. Mais pour être admissible, tout pays doit s’efforcer d’améliorer, entre autres, le respect des droits de l’Homme, les normes du travail et l’État de droit.

Le nouveau président de la RDC, en fonction depuis le 24 janvier, estime que le pays peut à nouveau prétendre à l’admission à l’AGOA. Ce qui sera une opportunité pour les opérateurs économiques de la RDC d’exporter vers les USA en franchise des douanes.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires