Afriland First Bank CD porte plainte à Paris contre Global Witness et PPLAAF

Afriland First Bank CD
PAR Deskeco - 02 juil 2020 12:26, Dans Actualités

Afriland First Bank CD, à travers son avocat Me Éric Moutet, a porté plainte, le mercredi 1er juillet au Tribunal judiciaire de Paris en France, contre Global Witness et PPLAAF (Plateforme française de protection des lanceurs d'alerte en Afrique), deux Organisations internationales qui ont publié un rapport impliquant cette banque commerciale.

Dans leur rapport diffusé ce jeudi 2 juillet, les deux ONGs allèguent que  Dan Gertler, un homme d'affaires israélien sous sanctions des États-Unis depuis décembre 2017, avec l'aide de mandataires, a relocalisé en RDC ses sociétés qui étaient basées dans des paradis fiscaux opaques. Et que Gertler et son réseau de mandataires ont ensuite ouvert des comptes bancaires dans les succursales congolaises d'Afriland First Bank.

Dans sa plainte, Afriland First Bank CD, outre les deux Organisations, charge deux de ses anciens employés, Gradi Koko Lobanga et Navy Malela, qui auraient communiqué des secrets bancaires à Global Witness et PPLAAF.

Ainsi, Afriland First Bank CD a saisi le Tribunal judiciaire de Paris pour vols et abus de confiance, chantage, corruption privée, violation du secret bancaire, faux et usage de faux, dénonciation calomnieuse, complicité et ou recel et bande organisée.

Cette banque commerciale fait part au Tribunal judiciaire de Paris, notamment des témoignages passés devant notaire en RDC des représentants des ONGs congolaises, des faits de corruption à charge de Mme Tertsakian, enquêtrice senior de Global Witness, qui proposerait de "gratifier" des "employés de banque" en échange des informations confidentielles sur un client de la banque.

Tout aussi, Afriland First Bank CD se plaint des méthodes de travail utilisées par Global Witness et PPLAAF dans leurs enquêtes. En ce qui concerne le dernier rapport, Global Witness et PPLAAF ont adressé à Afriland First Bank CD un courrier le 12 mars 2020 pour vérifier des informations sur un client impliqué dans un réseau de blanchiment et exigeait des  réponses avant le 19 mars, soit une semaine plus tard, pour en tenir compte dans leur rapport. Cependant, Afriland First Bank CD a répondu à cette correspondance le 16 mars demandant des précisions sur des faits allégués par les deux ONGs. Jusqu'à la publication du rapport, Global Witness et PPLAAF n'ont jamais daigné donner lesdites précisions, selon la banque commerciale.

Plainte Afriland

Global Witness est une organisation non gouvernementale basée au Royaume-Uni et qui fait campagne dans le monde entier pour rompre les liens entre les ressources naturelles, la corruption et les conflits.

PPLAAF est une organisation non gouvernementale créée en 2017 pour défendre les lanceurs d'alerte, ainsi que faire du plaidoyer et engager des litiges stratégiques en leur nom lorsque leurs révélations traitent de l'intérêt général des citoyens africains.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires