RDC : la COGEP réitère son appel à l'annulation du Protocole d'entente entre la SOKIMO et AJN Ressources Inc

COGEP
PAR Deskeco - 26 juin 2020 14:05, Dans Actualités

La Coalition pour la Gouvernance des Entreprises Publiques du secteur extractif (COGEP) vient également, comme plusieurs autres ONGs, d'appeler le Gouvernement Congolais d'annuler le protocole d'accord signé le 18 janvier 2020 entre la SOKIMO et AJN Ressources Inc sur la cession des actifs miniers de cette entreprise du portefeuille de l'État.

Pour la COGEP, le gouvernement ne doit pas corriger les anciens bradages des actifs miniers en autorisant un nouveau bradage.

"Malgré plusieurs appels à l’annulation de cet accord (Honorables Députés élus de l’ITURI et Organisations de la Société civile), quelques membres du Gouvernement et certains dirigeants de la SOKIMO, pour des intérêts personnels et égoïstes semblent ne pas nous écouter. Le Gouvernement a exprimé la volonté de se pencher sur les anciens bradages des actifs miniers mais est malheureusement sur le point d’autoriser un nouveau bradage des actifs de laS ..La COGEP sollicite du Chef de l’Etat d’ordonner l’annulation pure et simple dudit Protocole et parachever le processus de la réforme de la SOKIMO qui déterminera les voies idoines de relèvement de cette entreprise du portefeuille de l’Etat", note la COGEP dans son communiqué de presse du 26 juin.

Lors de la 36 ème réunion du Conseil des Ministres du 19 juin 2020, le Ministre du Portefeuille a présenté la situation sur la relance de l’entreprise SOKIMO. Et en conclusion, le Ministre du Portefeuille a sollicité du Gouvernement l’avis pour lister en bourse les actions de la SOKIMO via un véhicule financier AJN RESOURCES en vue de mobiliser du cash-flow susceptible d’aider la SOKIMO à parfaire la recherche et éventuellement commencer la production dans KIBALI SUD.

Déjà, dans son communiqué de presse du 26 février dernier, la COGEP avait demandé au Premier Ministre d’annuler le Protocole d’accord entre la Société Minière de Kilo-Moto (SOKIMO) et AJN Resources Inc sur la cession d’actifs miniers car cette cession "viole les dispositions du Code minier révisé sur l’obligation de procéder à la publication d’appel d’offres pour les gisements étudiés appartenant à l’Etat congolais (articles 33 et 33 bis du Code minier révisé)". 

Désormais, la décision revient au président de la République et au Premier ministre qui devront donner une suite à la proposition du ministre du Portefeuille sur la SOKIMO.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires