RDC : la SCTP a commandé des wagons voyageurs en Chine mais non adaptés à ses chemins de fer (LICOCO)

train onatra
PAR Deskeco - 22 mai 2020, Dans Corruption

Dans son rapport paru ce jour sur la gestion des fonds de la Redevance Logistique Terrestre (RLT) entre 2013 et 2019, la LICOCO (Ligue Congolaise pour la lutte contre la corruption) révèle que les dirigeants de la SCTP (Société Congolaise desTransports et des Ports, ex-Onatra) ont commandé 10 voitures voyageurs en Chine mais qui s’avèrent ne pas être adaptés aux chemins de fer de la RDC.  Au total 19 317 971 USD avaient été décaissés des fonds RLT pour l’achat en Chine de 20 voitures voyageurs dont 10 pour la SCTP et 10 pour la SNCC.

« La SCTP a commandé des voitures voyageurs en Chine qui sont arrivées mais pas adaptés au chemin de fer de la RDC. Ces voitures sont garées à la Gare Centrale de Kinshasa et nous nous souvenons de leur inauguration par l’ancien Chef de l’Etat Kabila mais n’ont

pas pu effectuer un seul voyage entre Kinshasa-Matadi. Pour les voitures de la SNCC, elles ne sont jamais achetées jusqu’aujourd’hui. Nous soupçonnons des détournements des fonds sur ce projet et le Comité  KIMBEMBE doit être interpellé pour donner des explications », écrit la LICOCO dans son rapport où il dénonce la mauvaise gestion des fonds générés par la RLT entre 2013 et 2019.

Selon cette ONG, la redevance logistique terrestre a généré jusqu’à 100 millions USD ces sept dernières années mais qui n’ont pas été gérés conformément aux objectifs fixés au lancement de cette redevance.

A son lancement, en 2012, la Redevance Logistique terrestre avait pour objectif : « Acquérir des équipements pour les ports de Matadi et Boma ; Réhabiliter le chemin de fer entre Kinshasa et Matadi ; et - Relancer progressivement la SCTP ».

« Depuis le Gouvernement MATATA jusqu’aujourd’hui, ces trois missions ne sont pas réalisées malgré une mobilisation totale des fonds de la RLT…Les objectifs assignés à la RLT ne sont pas réalisés par ce que les Ministres qui  ont été à la tête du Ministère du Transport et Voies de Communication, de l’Economie ainsi que du Ministère des Finances depuis 2015 jusque maintenant  n’ont pas respectés l’arrêté interministériel instituant la RLT », soutient la LICOCO qui demande que les Cours et Tribunaux se saisissent de ce dossier pour établir les responsabilités entre les ministres de Transports et des Finances de cette période et les différents comités de gestion successifs.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires