RDC : des résultats mitigés enregistrés sur le marché des biens de grande consommation après la suspension de la TVA

vendeuse
PAR Deskeco - 16 mai 2020, Dans Actualités

La ministre de l’Economie nationale, Acacia Bandubola, a fait au Conseil des ministres du vendredi 15 mai le point sur l’évolution des prix des produits de première nécessité à la suite de la mesure de suspension de la perception de la TVA et de la baisse des prix des produits pétroliers

Il s’agit de l’examen des conséquences sur les prix des produits de grande consommation, des mesures gouvernementales portant sur la suspension de la perception de la TVA ainsi que sur la baisse des prix des produits pétroliers.

Les constats faits par Acacia Bandubola établissent les faits suivants : « Un retard d’un mois de la mise en vigueur consécutive au processus de paramétrage du système Sydonia World de la DGDA par la neutralisation de la TVA a été enregistré ; Les producteurs locaux n’ont reçu aucune instruction en rapport avec la neutralisation de la TVA sur la vente de mêmes produits et attendent jusqu’à ce jour les directives claires à ce sujet ; Le Décret du 20 avril 2020 portant suspension de perception de la TVA ne concerne que les produits importés. En conséquence, les mêmes produits fabriqués localement n’ont pas encore subi une modification à la baisse. C’est le cas du sucre brun produit par la Compagnie Sucrière de Kwilu-Ngongo ».

« Sur l’évolution des prix des importateurs et grossistes, on a constaté des baisses sur les produits essentiels que sont le riz, le poulet, la viande de bœuf, l’huile végétale, le chinchard, le poisson salé, le sucre importé ; les farines de froment et de maïs avaient déjà été affectées par une loi les exonérant de la TVA ; Sur l’évolution des prix à la consommation/détaillant, il a également été observé une baisse, notamment sur le sac de cosettes de manioc ; la farine de maïs ; la chikwangue ; les feuilles de manioc ; les haricots ; les chinchards ; le poisson salé ; la sardine ; le poulet ; etc. », selon le rapport fait par la ministre de l’Economie au Conseil des ministres.

Selon le même rapport, les produits pharmaceutiques par contre ne semblent pas avoir connu des baisses ; bien au contraire. De même, pour ce qui est du transport en commun, les Gouverneurs de Province sont en concertation avec les corporations concernées pour des propositions conformes aux décisions du Conseil des Ministres.

Tout aussi, quelques abus ont été observés, selon la ministre de l’Economie, dans certains Supermarchés de Kinshasa en rapport avec la neutralisation de la TVA. C’est à ce titre que le Conseil des ministres a autorisé « exceptionnellement le contrôle économique auprès de certains opérateurs économiques concernés par la mesure de suspension de la TVA et les grandes pharmacies ».

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires