RDC : ouverture ce lundi 11 mai du procès Vital Kamerhe et consorts sur le détournement présumé des fonds du Programme 100 jours

VK
PAR Deskeco - 11 mai 2020, Dans Corruption

Le procès du directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe, et consorts s’ouvre ce lundi 11 mai au Tribunat de Grande instance de la Gombe siégeant en chambre foraine à la prison de Makala.

Selon la Citation à prévenu établie par le Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe, il lui est reproché trois chefs d’accusation :

Le détournement de 2 137 500 USD destinés à « l’achat et l’érection de 3 000 maisons préfabriquées pour les policiers et les militaires de la ville de Kinshasa dans le cadre du Programme de 100 jours initié par le président de la République ».

Le fait de corruption pour l’achat par le patron de SAMIBO, société devant ayant gagné le marché des maisons préfabriquées,  en faveur de Soraya Mpiana, belle fille de Kamerhe,  de « la concession mesurant 70,00metres x 100,00 mètres, située sur la baie de Ngaliema, au quartier Basoko, dans la commune de Ngaliema ».

Le détournement de 48 831 148 USD « remis à la société SAMIBO  SARL pour l’achat et l’érection de 1500 maisons préfabriquées dans le cadre du projet des logements sociaux », au profit de cinq provinces de la RDC en l’occurrence Kinshasa, Kongo Central, Kasaï Oriental, Kongo Central et Sud-Kivu inscrits dans le Programme de 100 jours.

A (RE) lire: Dossier 57 millions USD des logements sociaux: les révélations de Jammal Samih indexent le gouvernement

A (RE) lire: Des considérations juridiques à la détention préventive de Vital Kamerhe

Les coaccusés de Vital Kamerhe sont Samih Jammal, patron de SAMIBO et Jeannot Muhima Ndoole, chargé de service Import-Export à la présidence de la République.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires