RDC : la Banque centrale débloque 50 millions USD pour garantir l'approvisionnement des grands centres urbains en produits de première nécessité

Déogratias Mutombo
PAR Deskeco - 06 avr 2020, Dans Actualités

Le gouvernement multiplie ces dernières semaines des réunions avec les opérateurs économiques pour tenter de trouver des voies et moyens de garantir l'approvisionnement des grandes villes en produits de première nécessité alors que la pandémie du Coronavirus destabilise les économies du monde entier.

C'est dans ce cadre que la Banque centrale du Congo, en accord avec le gouvernement, vient de disponibiliser une première tranche de 50 millions USD pour soutenir les importateurs et les distributeurs des produits de première nécessité.

" La Banque centrale a mis en place un guichet de refinancement de 3 à 24 mois pour accorder des facilités aux opérateurs économiques de manière à assurer les grands centres urbains en produits de première nécessité. Il s'agit d'une facilité qui va commencer avec une première tranche de 50 millions de dollars américains. Les demandeurs doivent être des importateurs ou des distributeurs qui sont en mesure de fournir ces produits très rapidement. Ces derniers doivent formuler leur demande de crédit auprès des banques commerciales qui vont les répercuter à la Banque centrale du Congo. Et très rapidement, on va allouer des crédits à des taux concetionnels. Évidemment, nous devons sécuriser ces prêts parce que c'est l'argent du contribuable Congolais. C'est pourquoi les crédits sollicités doivent être utilisés pour l'objet pour lequel il a été accordés et les emprunteurs doivent être en mesure de rembourser", a confié le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déogratias Mutombo, au cours de la conférence de presse du vendredi 3 avril.

Le choix de soutenir les importateurs et les distributeurs des produits de grande consommation est dicté par le fait que les producteurs locaux, selon le patron de la BCC, ne sont pas en mesure de fournir une grande quantité des produits alimentaires dans un temps record en cas de pénurie.

"Cette facilité a pour objectif d'éviter la pénurie des denrées alimentaires de première nécessité, d'éviter la spéculation, la hausse des prix et le rationnement de ces produits. C'est vrai qu'il y a eu des critiques comme quoi on risque de favoriser les importateurs au lieu des producteurs locaux. Au niveau de la Banque centrale et du gouvernement, nous sommes partisans de la promotion de la production locale. Mais, si nous avons besoin de 25 000 tonnes de riz dans deux semaines, je pense qu'il faudra se tourner vers l'importation. Mais, nous avons besoin que les producteurs locaux soient encouragés à produire. S'il y a des distributeurs qui peuvent rassurer quant à l'achat des légumes auprès des producteurs locaux, on peut toujours les financer. Mais, notre objectif c'est d'éviter la punirie des produits de grande consommation sur le marché.

Selon lui, les importations tout comme les exportations ont fortement baissé durant le premier trimestre 2020 en RDC comparativement à l'année précédente.

"Nous consommons plus de produits importés mais les importations ont fortement baissé. Lorsqu'on compare les trois premiers mois de l'année 2020 par rapport à 2019, il y a baisse des importations de 77% et des exportations de 60%. Donc ,il y a risque de pénurie des biens de consommation et de devises. C'est pourquoi nous avons activé cette facilité pour l'approvisionnement", a-t-il dit.

Amédée Mwarabu

 

 

 
 

Articles similaires