RDC : le gouvernement arrête des mesures pour soutenir l’activité économique et les ménages face au covid-19

hôtel du gouvernement
PAR Deskeco - 28 mar 2020, Dans Actualités

Comme promis, le gouvernement a rendu publiques le vendredi 27 mars les mesures économiques arrêtées dans le cadre de soutenir l’économie du pays face aux effets négatifs de la pandémie du coronavirus en république démocratique du Congo.

Ces mesures concernent le soutien à l’activité économique (soutien offre des produits de première nécessité) ;  aux ménages (soutenir la demande des produits de première nécessité) ; à la politique budgétaire (ajustement budgétaire) ; à la politique monétaire et au système financier (préserver la stabilité du cadre macroéconomique et garantir le bon fonctionnement du système financier) ; aux autres domaines ainsi qu’au suivi et à l’évaluation de leur application.

Le gouvernement s’est réuni avec la Banque centrale, Congo Airways et quelques services d’assiettes notamment la DGDA (Direction générale des douanes et accises) et  l’OCC (Office Congolais de contrôle).

« Le souci c’est de soutenir un tant soit peu l’activité économique nationale et en même tant de préserver un tant soit peu le pouvoir d’achat de la population », a déclaré le ministre du Budget, Baudouin Mayo Mambeke, faisant le compte rendu des mesures adoptées par le gouvernement après amendements.

Parmi  les mesures phares arrêtées par le gouvernement pour soutenir l’activité économique, il y a notamment l’Exonération de tous impôt, droit, taxes et redevances sur l’importation et la vente des intrants et produits pharmaceutiques ainsi que sur les matériels et  équipements médicaux liés à la pandémie pendant une période de six mois ; l’enlèvement d’urgence des intrants  et produits pharmaceutiques actuellement sous douane ; la suspension durant trois mois de l’impôt  sur le revenu locatif à charge des entreprises ; le soutien, pour la relance des activités des entreprises, au moyen d’un financement du FPI au taux zéro ; la suspension durant une période de trois mois, de certaines missions  de contrôle fiscal, parafiscal et économique  dans les entreprises ; la suspension, durant une période de trois mois de l’application des pénalités en cas de  retard dans le dédouanement  des marchandises de première nécessité (produits de consommation de masse ;etc.

Les autres mesures pour soutenir l’activité économique portent sur :  Renforcement à la DGDA pour l’acquisition du logiciel SIDONIA, afin d’accélérer le processus de dédouanement ;  Orientation vers le guichet unique de toutes les perceptions douanières connexes, qui s’effectuent encore en  dehors de ce guichet ;  Levée des barrières policières et poste de contrôle à l’intérieur du territoire national sur les voies d’acheminement de produits de premières nécessités ; Possibilité de recourir à une rotation du personnel en cas, notamment, d'une baisse d'activités avérées ou de service minimum  et interdiction  de tout licenciement massif fondé sur les mesures de confinement ; Suspension durant une période de trois mois, de certaines perceptions provinciales sur les produits agricoles.

En ce qui concerne les ménages, le gouvernement a pris les mesures suivantes : Octroi durant une période de deux mois de la fourniture de l’électricité et d’eau à titre gratuit aux ménages, aux hôpitaux,  ainsi qu’aux MPME frappées par la mesure de fermeture ; Interdiction du déguerpissement des locataires n’ayant pas pu honorer leurs engagements uniquement de la période de mars à juin 2020 ; Suspension de la mesure d’imposition à l’IPR au taux de 3% de la 1ère tranche  des revenus allant de 0 à 1 944 000 CDF et au taux de 15% sur les primes ; Suspension durant une période de  trois mois, de la perception de la TVA à l’importation sur la production et la vente des produits de première nécessité (produits de consommation courante).

En début de semaine, les organisations patronales notamment la FEC et l'ANEP avaient déposé un mémorandum au Premier ministre pour demander ces mesures économiques en faveur des entreprises et des PME.

Amédée Mwarabu   

 

 

 
 

Articles similaires