RDC : une firme néerlandaise veut fournir du ciment pour les projets de Port de Banana et Inga III d’ici 2020

Photo ACTUALITE.CD.
PAR Deskeco - 16 nov 2019, Dans Entreprises

La firme néerlandaise Petroholland Limited s’est dite prête à investir en République Démocratique du Congo (RDC) dans le domaine de la cimenterie, le pétrole et de l’agriculture.

A l’issue de la rencontre à Berlin (Allemagne) avec Julien Paluku, ministre de l’industrie nationale, René Kessel, le Directeur générale de Petroholland Limited a expliqué que son entreprise privilégie d’abord la production du ciment pour la construction des grands projets notamment le Port en eaux profondes et Inga III. Il a également annoncé que son entreprise fera une descente à entre février et mars 2020.

« C’est normalement entre février et mars 2020 que les entreprises pourront venir mais pour l’exploitation du pétrole c’est une discussion qu’on entretient avec le gouvernement. Pour la construction du port en eaux profonde de Banana, il y a besoin du ciment et c’est là que je vais commencer et ensuite produire du ciment pour la construction des routes puisque le port aura besoin d’infrastructures », a déclaré René Kessel.

Un contrat de collaboration  entre la RDC et la Société Dubaï Port World (DP World) pour la construction du port de Banana au Kongo Central a été signé en fin mars 2018. Aucune somme concrète n’a été avancée dans l’exécution de ces travaux  mais les deux parties parlent d’un contrat de plus de 1 milliards USD.

Dans un rapport conjoint publié en octobre dernier, Resources Matters et Groupe de Recherche sur le Congo avaient recommandé à Félix Tshisekedi de rouvrir la gestion d’Inga III à la participation de la société civile et aux institutions régulières du pays. L’ONG Greenpeace Afrique avait également demandé que le projet Inga III puisse  profiter plus au peuple congolais et non aux multinationales.

En réaction, l’ADPI-RDC (Agence pour le développement et la Promotion du Projet Grand Inga) avait accusé les ONG internationales et les différents bailleurs traditionnels, sans les citer, de vouloir contrôler et retarder le projet Inga III.

Auguy Mudiayi

Articles similaires