Tapez pour rechercher

Actualités Analyses

Rentrée Scolaire 2018-2019 : Les parents obligés de débourser entre 250 et 1000 USD pour un élève

Partager

La rentrée scolaire 2018-2019 est prévue le 3 septembre 2018. Certains parents de la ville de Kinshasa sont obligés de débourser entre 200 et 820 USD pour la scolarité d’un seul enfant. Selon le constat fait par DESKECO.COM, au-delà des frais scolaires, les écoles exigent également des frais connexes notamment pour la réinscription des élèves dans les classes montantes. Une situation qui alourdit l’économie des ménages.

La plupart d’écoles de la ville de Kinshasa poursuivent encore l’inscription des élèves pour l’année scolaire 2018-2019, tout en insistant sur le versement de la première tranche des frais scolaires qui varient d’une école à une autre.

Le collège Bosembo, dans la commune de Lingwala, par exemple, exige aux élèves l’achat des uniformes à l’école. Selon Augustin Bolamba, directeur de discipline de ce collège, les  frais scolaires sont fixés à 450 USD et un acompte de 250 USD est exigé.

Au Complexe scolaire Révérend Kim toujours dans la commune de Lingwala, les frais scolaires sont fixés à 720$ pour la maternelle et 830$ pour le secondaire général. Ceci, sans compter les frais de renouvellement des inscriptions inclus dans les frais administratifs qui reviennent à 100 USD.

A la Bambinière Osase, située aux croisements des avenues Kato et  Libération, les inscriptions sont gratuites mais les frais sont fixés à 450$ l’année.

Dans les quartiers périphériques de la ville de Kinshasa, les frais varient également entre 150 USD et 450 USD selon les écoles.

Pour l’une des parents qui a requis l’anonymat, les frais scolaires dépassent largement la rémunération des fonctionnaires de l’état et mêmes des privés.

« Je suis fonctionnaire de l’Etat et on me paye en Franc Congolais. Malgré ce maigre salaire, les écoles exigent en plus que nous puissions payer les frais scolaires en dollars américains. Nous achetons les devises au taux parallèle, ce qui fait que nous dépensons encore plus que ce qui est prévu. C’est difficile de s’en sortir avec cette situation. Payer plus de 250 USD pour un seul enfant et pour les parents qui ont cinq ou 6 enfants  à l’école, c’est vraiment pénible pour eux d’assurer correctement la scolarité des enfants », s’est-elle alarmée.

Un autre parent estime de son côté que les écoles exagèrent en demandant des acomptes avant même le début de la rentrée scolaire. Selon lui, la situation socioéconomique actuelle ne permet pas aux parents de répondre facilement à cette obligation.

En RDC, le salaire minimum interprofessionnel garanti est de 1 USD, plus au moins 30 USD le mois.  Au terme de la 33ème session du Conseil National du Travail tenu en date du 25 octobre au 1er novembre 2017, le CNT a eu à prendre la résolution de réajuster le SMIG de 1680 FC à 7075 FC pour les travailleurs manœuvres ordinaires, qui devrait entrer en application dès janvier 2018. Mais jusque-là, le nouveau SMIG n’est pas encore d’application. En d’autres termes, les travailleurs de manoeuvres touchent moins de 50 USD le mois. Avec cette situation, il est difficile d’assurer correctement la scolarité de leurs enfants.

Andie Nsoki et Nicky Dedeakwa , Stagiaires/ UCC

 

Laisser un commentaire