Tapez pour rechercher

Analyses

GEM s’arroge 1/3 du cobalt de Glencore et conforte la Chine dans le contrôle de ce minerai stratégique

Partager

La bataille autour du Cobalt vit un tournant décisif entre le nouveau code minier congolais et le duel entre chinois et occidentaux autour du contrôle de cette substance qualifiée de stratégique. Le Chinois GEM s’arroge 1/3 du Cobalt pour notamment fournir aux Européens Volkswagen et BMW en batteries.

Le géant chinois GEM, spécialisé dans le recyclage de batteries, achètera près d’1/3 de la production de Cobalt de Glencore en RDC entre 2018 et 2020. Une offensive qui renforce la Chine dans sa quête du contrôle du cobalt. Selon Reuters, l’accord prévoit que le géant du négoce cède à GEM 13.800 tonnes d’hydroxyde de cobalt en 2018, 18.000 tonnes en 2019 et 21.000 en 2020, soit un total de 52.800 tonnes en trois ans.

« Si le cobalt tombe entre les mains des Chinois, c’est vrai, vous ne verrez pas les véhicules électriques produits en Europe (…). La Chine va avoir entre les mains la majeure partie du cobalt exploité. Le pays ne va pas se contenter de vendre des batteries au monde entier, il est plus probable qu’il produise des batteries en Chine et vende des voitures électriques au monde entier », a dit Ivan Glasenberg, patron de Glencore  au cours de la dernière édition du FT Global Commodities Summit qui s’est tenue du 19 au 21 mars 2018.

Glencore, qui espère augmenter sa production de cobalt de plus de 67 %  dans les trois prochaines années a déjà investi environ 7 milliards en RDC. Sa mine de cobalt en construction devrait être finalisée en août prochain.

Cependant, Glasenberg affirme que sa société n’aurait aucun scrupule à vendre ses actifs de cuivre et de cobalt à un acheteur chinois si l’offre est suffisamment élevée.

Glencore et six autres géants miniers présents en RDC, qui ont quitté la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), rencontreront ce vendredi à Kinshasa Martin Kabwelulu, ministre des mines, dans le cadre des négociations en marge des travaux d’élaboration du nouveau règlement minier. Ils s’opposent notamment à la nouvelle clause de stabilité fiscale qui a été ramenée de 10 à 5 ans dans le nouveau code minier. Il y a également, la redevance minière pour les métaux non ferreux et de base ainsi que pour les métaux précieux qui passe de 2,5 à 3,5 %. Pour les minerais considérés comme stratégiques, elle ira jusqu’à 10 %.

« Nous ne faisons pas machine arrière. Nous verrons par la suite si un accord est trouvé », a dit Glasenberg.

Plus de 60% du cobalt provient de la RDC où il est exploité essentiellement par Glencore, China Molybdenum Co et d’autres opérateurs de moindre envergure. Les prix du cobalt ont plus que doublé au cours de la dernière année pour atteindre leur plus haut niveau depuis 2008 en raison de la demande croissante des constructeurs des voitures électriques.

Patient LIGODI, Desk Eco

Laisser un commentaire