RDC : le gouvernement lève l’option d’octroyer une cession de créance de 207 millions USD à la SCTP pour sa relance

Sele Yalaghuli, ministre des Finances. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 08 jan 2021 13:18, Dans Finances

Le Gouvernement de la République a levé l’option d’appuyer certaines entreprises du portefeuille de l’Etat par des cessions de créance certifiées au préalable sur base d’un plan de relance. La Société Commerciale des Transports et Ports (SCTP, ex ONATRA) qui en fait partie, devra bénéficier de 207 millions USD pour se refaire une santé. Cette somme sera, après discussions avec toutes les parties impliquées, affectée au paiement des décomptes finals, paiement des arriérés de rentes, de salaires et de la sécurité sociale ainsi qu’au renouvellement de l’outil de production.

Le sujet était en discussion, le mercredi 6 janvier 2021, dans une séance de travail présidée par le Ministre des Finances, Sele Yalaghuli. C’était une occasion pour l’argentier national de faire le point, avec les différentes parties prenantes, sur cette opération dont l’objectif est de rassurer les parties concernées sur la volonté du Gouvernement d’accompagner les entreprises du portefeuille de l’État dans leur plan de relance et d’approuver ce processus de cession de créance.

Cette cession de créance de 207 millions fait suite à l’initiative prise par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, lors d’un des Conseils des ministres, visant à soutenir la relance des entreprises publiques du portefeuille de l’Etat, ajoutant que cette rencontre fait partie de deux réunions antérieurement recommandées en Conseil des ministres.

En effet, le gouvernement, à travers cette approbation, a accepté la demande de la SCTP, une entreprise majeure en RDC.

Dans son speech, le ministre des Finances Sele Yalaghuli a souligné que la SCTP ne sera pas la seule entreprise à bénéficier d’un plan de relance, indiquant que dans cette liste figure des entreprises à relancer l’exploitation telle que la Société minière de Bakwanga (MIBA).

L’argentier national a fait savoir à ce sujet, que des discussions sont déjà initiées avec une banque de la place pour octroyer à la MIBA une enveloppe d’environ 40 millions de dollars américains. Il est d’abord question de clarifier certains points, entre autres le management de cette entreprise, afin de se conformer aux directives données par le Président de la République, Félix Tshisekedi, concernant particulièrement le dossier de la relance de la MIBA.

Rappelons aussi que, malgré la cession de créance de 207 millions octroyée à la SCTP, l’on compte à ce jour 6 mois depuis que le chef de l'État, Félix Tshisekedi, avait instruit le gouvernement, lors de la 46ème réunion du Conseil des ministres, d'exécuter sans délai sa décision de fermeture immédiate des ports privés illégaux et clandestins à Kinshasa et dans la province du Kongo Central.  De ce fait, dans sa communication au cours de la 52ème réunion du Conseil des ministres, il était revenu sur sa décision de fermeture immédiate de ces ports. Malheureusement, jusque-là, ces ports continuent de fonctionner. Les ports privés construits à quelques encablures du port international public de Matadi, notamment MGT, SCOPE, KUTUALA, VAKUYANGU et d’autres, sont à la base de la chute des recettes de la SCTP. La plupart de ces ports privés ont pour tenanciers des personnalités de haut-rang du pays.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires