Tapez pour rechercher

Actualités Communications

RDC: le marché international du cobalt au menu de la 3ème édition de la conférence minière du 12 au 14 septembre

Partager

La troisième édition de la conférence minière de la RDC se tiendra du 12 au 14 septembre 2018 à Kolwezi, province du Lualaba sous le thème: « L’exploitation minière en RDC face aux impératifs de développement durable des zones productrices : Apport, rôle, responsabilité de l’État, de l’industrie minière, de la société civile et des communautés locales dans une synergie transparente à la lumière du code minier révisé ».

Cette rencontre qui mobilise plusieurs acteurs du secteur mettra un accent particulier sur le Cobalt et les minerais dits stratégiques. Selon le programme établit par les organisateurs, une session spéciale sur le cobalt sera tenue avec comme sous-thème « La RDC face aux enjeux économiques, géopolitiques et géostratégiques du marché international du cobalt et des autres minerais stratégiques : Défis, opportunités et stratégies ».

Il sera question pour le ministre des mines de présenter la filière cobaltifère de la RDC, de faire un état de lieu et de présenter les perspectives. Le gouverneur de la province du Lualaba, Richard Muyej va présenter les atouts et les espoirs de la juridiction.

Le délégué de la Banque africaine de Développement (BAD) va se pencher sur le programme de lutte contre le travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement du cobalt. Le tout sous la modération du professeur Mabi Mulumba, président de la commission économico financière du Sénat.

Cette troisième édition se déroule après la révision du code minier et l’adoption des mesures d’applications. Une révision qui a suscité des protestations du groupe de sept grandes entreprises minières de la RDC. Le 23 août dernier le G7 miniers a créé sa propre association dénommée Initiative pour la Promotion de l’Industrie Minière (IPM). En mettant en place cette organisation, les 7 grands miniers de la RDC souhaitent désormais traiter directement avec les autorités congolaises sans passer par la FEC, principal syndicat de toutes les entreprises de la RDC.

Willy Akonda Lomanga/ Desk Eco

Laisser un commentaire