Tapez pour rechercher

Actualités Communications

RDC : Kamerhe promet  une révision du code minier dans son projet de société

Partager

Neuf des vingt et un candidats à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain ont présenté chacun leur projet de société, une fois élu à la tête du pays. “  J’aime le Congo, nous aimons le Congo” c’est le programme de l’ancien président de l’Assemblée Nationale, Vital Kamerhe, qui est l’un des candidats de l’opposition.  Chiffré à 10 milliards USD annuels, ce plan met également un accent particulier sur la réforme de l’économie nationale. DESKECO.COM revient sur le programme économique de ces candidats président de la République.

Pour Vital Kamerhe, plus d’un demi-siècle après l’indépendance, l’économie congolaise demeure caractérisée par l’exportation des matières premières à l’état brut, peu diversifiée, peu industrialisée et une insuffisance d’investissements due principalement au mauvais climat des affaires. Selon lui, l’indice de confiance est en berne et les banques ne jouent pas leurs principaux rôles consistant, entre autres, à financer l’économie réelle à des taux compétitifs. D’où la part  très importante de l’informel qui ne permet pas d’établir des statistiques fiables ou encore de fiscaliser l’économie du pays.

Comme solution, le président de “l’Union pour la Nation  Congolaise” promet de mettre en place un nouveau leadership au service du peuple et de la nation pour une bonne économie et pour le développement.

Première objectif, l’amélioration du climat des affaires. Dans ce domaine, Vital Kamerhe promet de lutter contre la corruption et la concussion des agents publics, combattre les tracasseries de tous ordres c’est à dire administratives, judiciaires et politiques mais aussi assainir les guichets uniques en informatisant les services à l’instar de l’Angola.

Il projette également une revisitation de la  nomenclature des impôts et taxes mais aussi l’élaboration,  avec le concours des opérateurs miniers, d’un nouveau code minier, attractif pour les investisseurs et bénéfique pour l’Etat congolais, selon ses propres termes.

Vital Kamerhe promet de constituer les normes en vue de préparer les industries congolaises aux exigences du commerce international et de l’intégration régionale.

Pour mettre en place son programme, le président de l’UNC compte créer un Fonds National d’Investissement afin de financer la diversification de l’économie nationale. Ce fonds  sera alimenté par les quotités de la redevance minière, des participations dans les sociétés minières et pétrolières et de la taxe de promotion de l’industrie.

Un accent particulier sera mis sur le processus de transformation locale des matières premières, en vue d’impulser l’économie par le secteur secondaire.

« Nous créerons des pôles industriels où seront développées notamment l’agro-industrie et la biotechnologie et nous allons encourager l’installation des industries de transformation dans les provinces productrices des produits agricoles, d’élevage et de pêche. Nous allons aussi favoriser l’industrialisation de toutes les provinces en fonction du potentiel de chacune d’elles et de perspectives de croissance tendancielle du PIB. Nous mettrons en place des mécanismes de financement des industries locales en créant le marché financier et les institutions de rachat des crédits” indique le document de présentation du programme de Kamerhe.  

Tout aussi, le président de l’UNC promet de mettre en place un bon fonctionnement du service de création des entreprises pour promouvoir l’émergence de l’économie du pays et la classe moyenne ainsi que la création d’emplois et améliorer le fonctionnement du Fonds de promotion de l’industrie (FPI) .

Hervé Kabwatila stagiaire ifasic

 

Laisser un commentaire