RDC : la BCC compte accompagner le gouvernement dans la stabilité du cadre macro-économique en 2019

PAR Deskeco - 31 jan 2019, Dans Actualités

Le comité de politique monétaire (CPM) a tenu, le mercredi 30 janvier, sa 12ème réunion ordinaire pour l'année 2018 sous la présidence de Deogratias Mutombo, gouverneur de la banque centrale du Congo.

Cette 12ème réunion du CPM intervient après la passation de pouvoir entre l'ancien et le nouveau président de la République. L'occasion a permis aux experts de la banque centrale de tabler sur les perspectives 2019 après avoir analysé l'exercice 2018.

Le gouverneur de la banque centrale a fait remarquer que la RDC a terminé l'année avec des indicateurs macro-économiques au vert: un taux de croissance de 4,1%, un taux d'inflation de 7,2, des réserves de change évaluées à 883, 2 millions USD, un excédent des finances publiques de 46,05 milliards de CDF.

"Pour l'année 2019 en cours, la banque centrale du Congo entend accompagner l'action du gouvernement qui sera mis en place. A cet effet, elle entend tout mettre en œuvre pour pérenniser la stabilité du cadre macro-économiques", note le communiqué de la banque centrale à l'issue de la réunion du comité de politique monétaire.

La Banque centrale a maintenu ses prévisions des indicateurs macro-économiques pour 2019. " Il est attendu à cet effet, une accélération de la croissance économique à 5,6%, avec un taux d'inflation de 8,9% et un taux de dépréciation de la monnaie nationale de 3,6%", rassure l'institut d'émission.

Toutefois, le patron de la BCC a précisé que son institution va adapter sa politique monétaire en fonction des perspectives d'inflation. "La banque centrale entend éventuellement poursuivre l'assouplissement de sa politique monétaire en fonction des perspectives de l'inflation. La croissance de la base et la masse monétaire sera compatible avec les cibles de la programmation monétaire", soutient la BCC.

Aussi, l'institut d'émission espère-t-elle "tirer profit de l'émission éventuelle des bons du Trésor par le gouvernement pour intervenir sur le marché secondaire à travers les opérations d'open Market".

Amédée MK

 
 

Articles similaires