RDC: Jeanine Mabunda et Alain Kanyinda pour un marché des assurances adapté aux besoins des Congolais

PAR Deskeco - 08 aoû 2019, Dans Actualités

Kanyinda affirme avoir expliqué au speaker de la Chambre basse du Parlement qu’il y a une étape importante qui a été franchie dans le cadre des réformes apportées par ladite loi sur la libération du secteur des assurances en Rdc. D’autant plus qu’à ce jour, l’ARCA a déjà autorisé et agréé quatre autres sociétés d’assurances à côté de la Sonas qui sont opérationnelles sur le marché. Ce qui qu’il existe aujourd’hui cinq opérateurs en tant que sociétés d’assurance et sociétés de courtage en République démocratique du Congo.

« Nous avons saisi cette opportunité, comme c’est une nouvelle législature, pour faire l’état d’avancement de la libéralisation du secteur des assurances en République démocratique du Congo. C’est un marché qui aujourd’hui est ouvert. Nous avons une loi qui a été adoptée par le Parlement en 2015 et promulguée par le Président de la République également en 2015, qui mettait fin au monopole et qui veut que dans notre pays, le secteur des assurances soit un secteur libéralisé concurrentiel. Et donc, nous sommes venus aujourd’hui  expliquer à Mme la présidente de l’Assemblée nationale qu’il y a une étape importante qui a été franchie. Parce qu’à ce jour nous avons autorisé, agréé plusieurs sociétés d’assurance à côté de la SONAS (entendu Société nationale d’assurance) qui sont opérationnelles sur le marché. Il y a quatre nouvelles sociétés d’assurance, avec la SONAS également qui travaillent. Donc, on a cinq opérateurs en tant que sociétés d’assurance, également des sociétés de courtage qui sont opérationnelles sur le marché », a-t-il confié à la presse au sortir de cette audience.

Quant à la réaction de Mme la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda, M. Kanyinda affirme qu’elle a beaucoup apprécié de voir que cette réforme qui est portée par une loi prend forme et prend corps. Et elle a accueilli avec satisfaction cette avancée. « Elle a beaucoup apprécié de voir que cette réforme qui est portée par une loi, prend forme corps parce que la libéralisation du secteur des assurances est une réforme qui est importante. Et les réformes dans notre pays doivent être matérialisées et concrétisées. Donc elle a accueilli avec beaucoup de joie et de satisfaction le fait que nous ayons ces avancées-là », a affirmé le Dg a.i de l’ARCA.

A l’en croire, la n°1 de la représentation nationale estime qu’il y a encore beaucoup d’étapes importantes qui doivent être franchies par rapport à la loi sur la libéralisation des assurances en Rdc. Et qu’il est important qu’au niveau de l’Assemblée nationale qu’une attention soutenue soit accordée sur le besoin d’amélioration en moyen terme de la loi, afin que le marché congolais des assurances soit adapté au niveau des revenus de population avec les assurances purement inclusives.

« Dans ses recommandations, nous avons retenu qu’il y a beaucoup d’autres étapes également importantes qui doivent être franchies. Et il est important qu’au niveau de l’Assemblée nationale, qu’on reste attentifs sur les besoins éventuels d’amélioration en moyen terme de la loi pour que nous ayons un marché qui soit totalement adapté aux besoins des Congolais », a dit à la presse M. Alain Kanyinda de l’ARCA.

Particulièrement, renchérit-il, « je vous donnerez un exemple, aujourd’hui nous avons échangé sur le fait que nous voulons que les assurances dans notre pays soit inclusives. C’est-à-dire, qu’elles soient des assurances qui permettent à l’ensemble de population, quel que soit leur niveau des revenus, de pouvoir bénéficier des assurances. C’est également un chantier que nous ouvrons pour entrer dans la vision du Chef de l’Etat qui est celle de faire du social au niveau du pays. Et à travers ces assurances inclusives, avec des produits adaptés, nous allons répondre à cet objectif du Chef de l’Etat d’avoir un social qui est prééminent au niveau de notre pays ».

Lepetit Baende

Articles similaires