RDC :Félix Tshisekedi totalise six mois à la présidence de la République

PAR Deskeco - 24 juil 2019, Dans Actualités

En succédant à Joseph Kabila (janvier 2001-janvier 2019) le 24 janvier 2019, Félix Tshisekedi devenait ainsi le 5ème président de la République après Joseph Kasavubu (1960-1965), Joseph Mobutu (1965-mai 1997),Laurent Désiré Kabila (mai 1997-janvier 2001).

C'est la toute première fois que l'alternance se fait au sommet de l'Etat de manière démocratique et pacifique en République démocratique du Congo. Ceci a été dicté par la volonté des Congolais de renoncer à accéder au pouvoir par des voies de violence et autre coup d'état. 

En accédant à la magistrature suprême, Félix Tshisekedi avait un devoir et une obligation : celui d'apporter le changement dans la gouvernance de l'Etat. La RDC, à l'exception près de la mandature de Joseph Kasavubu, a été gérée de manière peu orthodoxe. C'est le moins qu'on puisse dire.

Les antivaleurs avaient gangrené toutes les institutions de la République. La corruption, la concussion, le clientélisme, le détournement des deniers publics, l'enrichissement illicite, ont été le mode de gouvernance dans le pays durant 5 décennies pratiquement. 

La conséquence de cette gestion hasardeuse du pays est cette dure réalité :la pauvreté qui colle à la peau des millions de Congolais pendant qu’une poignée d'individus s'est enrichie.

L'avènement de Félix Tshisekedi au pouvoir devrait mettre fin donc à cette gestion calamiteuse du Géant Congo. Est-ce déjà le cas ? Non, parce que les réseaux mafieux qui se sont enrichis au détriment de l'ensemble des Congolais sont intacts. Personne d'entre eux n'est en prison à ce jour. La corruption continue dans les institutions de la République et, avec elle, tous ses corollaires. 

Cependant, le président de la République a indiscutablement la volonté politique d'imposer le changement. Va-t-il y arriver? Il a tout un quinquennat pour ce projet républicain. 

En six mois, le chef de l’Etat a surtout donc montré sa volonté politique de lutter contre la corruption sous toutes ses formes. C'est le temps de lier cette volonté politique aux actes que tout le monde attend. Puisque la corruption, la petite ou la grande, baigne toujours dans les institutions de la République et dans la société.  

En six mois, le chef de l’Etat a aussi pensé au peuple avec sa décision de la gratuité de l’enseignement de base dans les écoles publiques pour l’année scolaire 2019-2020. Ici, aussi les Congolais attendent voir sa concrétisation avec la rentrée scolaire qui pointe en septembre. 

Toutefois, sans gouvernement, Félix Tshisekedi ne peut pas mettre en œuvre son programme quinquennal. Il se pose donc l'urgence de mettre en place un gouvernement qui puisse s'occuper des défis majeurs qui se posent à la RDC aujourd'hui. 

Le plus important est que les Congolais ont repris confiance dans le leadership national. Tout aussi, la communauté internationale est-elle disposée à accompagner le nouveau pouvoir pour autant qu'il s'inscrit dans la bonne gouvernance et la consolidation de la jeune démocratie congolaise. 

Amédée MK 

Articles similaires