Tapez pour rechercher

Actualités

RDC-Élections: “Il serait peu responsable de ne pas respecter le calendrier, si jamais l’argent venait à manquer” (UE)

Partager

La Délégation de l’Union européenne en RDC prend « note » de la décision du gouvernement congolais de financer entièrement l’organisation des élections de décembre 2018. Elle attire, cependant, l’attention des autorités congolaises sur l’importance du respect du calendrier électoral qui constitue « un enjeu pour la stabilité de toute l’Afrique centrale ».

« Le gouvernement nous a informés qu’il ne souhaite pas faire appel à un co-financement international des élections et nous en prenons note. Notre offre d’un appui financier et technique reste néanmoins valable. Il serait en effet peu responsable de ne pas respecter le calendrier, si jamais l’argent venait à manquer. Avec nos collègues des Nations Unies, de l’Union africaine, de la SADC et de la Francophonie nous sommes à disposition pour répondre à toute demande d’expertise et d’autres appuis qui peuvent contribuer à la qualité du processus électoral. Nous participons dans cet esprit en ce moment en tant que observateur à l’audit en cours du fichier électoral effectué ici à Kinshasa par l’Organisation internationale de la Francophonie et cela suite à une invitation de la CENI », a dit Bart Ouvry, ambassadeur de l’UE en RDC, dans son discours à l’occasion de la Fête de l’Europe ce mercredi 9 mai 2018.

Au cours d’une interview accordée à DESKECO.COM, Pierre Kangudia, le Ministre d’Etat chargé du Budget, Pierre Kangudia,  avait rappelé qu’un crédit de 460 millions de dollars américains étaient inscrits au budget 2018 pour le financement des élections de décembre.

Cependant, les inquiétudes  se font nombreuses sur le plan de décaissement des fonds.

Dans sa lettre datée du 1er mai 2018 sur la situation politique en RDC, adressée à la Présidente du Conseil de sécurité, António Guterres, Secrétaire général de l’ONU, avait également exprimé ses craintes.

 « L’absence d’un plan de financement clair de la Commission électorale nationale indépendante demeure l’un des principaux problèmes. Le 28 mars, conformément à la décision du Gouvernement d’assumer le financement intégral du processus électoral, le Ministère des finances a déboursé 22,6 millions de dollars pour la Commission », avait-il dit.

Dans ce rapport mensuel sur la situation politique en RDC, António Guterres avait souligné également que la RDC n’a pas encore adhéré au plan de financement multi donateurs révisé au titre du Projet d’appui au cycle électoral au Congo, d’un montant de 67 millions de dollars.

Début avril, Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA) et l’Observatoire de la dépense publique (ODEP), deux organisations de la société civile travaillant respectivement dans les secteurs de la gouvernance électorale et des finances publiques avaient dénoncé après du SG de l’ONU un “mauvais décaissement des fonds à la CENI, qui  risquerait d’occasionner un retard dans l’organisation des élections prévus en décembre.

Laisser un commentaire