RDC : 21% de dépenses publiques exécutées en mode urgence au 16 mai 2019

PAR Deskeco - 07 juin 2019, Dans Actualités

Plus concrètement  606 294 ,91 millions CDF ont été exécutés en mode urgence, c'est à dire sans passer par le processus normal de la chaîne de la dépense qui exige l'engagement, la liquidation,  l'ordonnancement et enfin le paiement.

Dans l'exécution du budget 2018, le gouvernement avait dépensé en mode urgence 1 489 179,53 millions CDF, représentant 20,32% de l'ensemble des dépenses de l'année.

Dans le cadre de son monitoring citoyen, l'Observatoire de la dépense publique (ODEP) a publié le 28 avril un rapport sur l'exécution du budget de janvier à mars 2019. Dans ce rapport, l'ODEP avait indexé non seulement les dépassements budgétaires observés notamment dans les institutions politiques dont la présidence de la République mais aussi avait relevé que 75% de dépenses publiques au premier trimestre ont été exécutées en mode urgence.

La RDC évolue depuis l'investiture, le 24 janvier 2019, du nouveau Chef de l'État, Félix Tshisekedi, sans gouvernement investi de plein pouvoir. Le gouvernement sortant de Bruno Tshibala, démissionnaire depuis le 20 mai, ne pouvait plus engager des dépenses publiques sans le quitus de la présidence de la République.

Image retirée.Étant extrabudgétaire, le programme d'urgence de 100 premiers jours du chef de l'État, évalué à 304 millions USD dont 206 millions USD devant venir du Trésor public, est à la base de la perturbation des finances publiques causant même un déficit budgétaire en mars 2019.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires