Kibali Gold Mine a déboursé 49,2 millions USD auprès des sous-traitants congolais au 2ème trimestre 2018

PAR Deskeco - 03 sep 2018, Dans Actualités

L’entreprise minière œuvrant dans le secteur aurifère Kibali Gold mine a déboursé 49,2 millions USD auprès de ses sous-traitants congolais pour l’exécution de plusieurs projets et tâches liés au fonctionnement de cette entreprise. C’est ce qui est contenu dans le rapport du second semestre dont DESKECO.COM s’est procuré une copie. Pour  Mark Bristow, PDG de Randgold Ressources, l’objectif fixé par son entreprise est de promouvoir la classe moyenne congolaise.

Trois grands contractants congolais ont bénéficié de plus de 49 millions USD au deuxième trimestre 2018 auprès de Kibali Gold Mine. Il s’agit de MD-Service qui s’occupe du placement de la main d’œuvre qualifiées pour l’exécution des travaux spécifiques, d’Orezone-Drilling qui s’occupe de l’exploration des nouveaux sites pour trouver de l’or et d’IOB-SARL qui s’occupe de la construction et de la maintenance des centrales hydroélectriques.

Pour Didi Mudogo, Directeur Gérant de MD-Service, la nouvelle politique de Kibali Gold Mine permet de remplacer progressivement les grands sous-traitants étrangers par les Congolais. Une situation qui leur permet de se positionner dans le secteur minier.

«Cela fait exactement huit ans que j’ai commencé ce projet avec Kibali en terme de placement de la main d’œuvre. Aujourd’hui, je commence même à sous-traiter les expatriés  c’est-à-dire les Canadiens, les Sud-africains, les Français et les ressortissants d’autres pays africains qui travaillent pour le compte de mon entreprise. Il ne faut pas avoir une petite vision dans ce que l’on fait. Aujourd’hui j’ai un bureau à Johannesburg, en Ouganda et ma vision est d’avoir plusieurs bureaux d’où l’on peut trouver de l’expertise pour venir travailler en RDC dans les domaines spécifiques. Et l’État congolais doit nous accompagner comme le fait Kibali Gold Mines » a indiqué Didi Mudogo.

Une autre entreprise à bénéficier de ce financement, c’est IOB- SARL dirigé par le DG Fenny Matsando. Cette entreprise a été sollicitée par Kibali pour la construction de la centrale hydroélectrique d’Azambi inauguré le 25 juillet dernier. Financée à hauteur de 45 millions USD, la centrale d’Azambi, d’une capacité de 10 Mégawatts, a été totalement construite par la main d’œuvre congolaise.

«Kibali nous traite comme des partenaires et non comme des sous-traitants. Orezone Drilling est une entreprise d’exploration. On fait des analyses géophysiques et géochimiques à travers des forages qui permettent de sortir des roches qui par la suite vont dans les laboratoires pour confirmer la teneur de l’or contenue dans la roche. Plus tard lorsqu’on a des résultats positifs, on fait des études des faisabilités qui pourront par la suite aboutir à l’exploitation. A Kibali nous sommes la principale entreprise qui fait le drilling dans la mine souterraine. Nous sommes aussi dans d’autres entreprises, ce qui veut dire en d’autres termes que les entreprises congolaises sont capables de faire beaucoup de choses », a affirmé le DG Kahasha Birindwa.

Le PDG de Randgold Ressources affirme depuis plusieurs mois que son entreprise a l’ambition de travailler avec les entreprises congolaises comme des véritables partenaires et non des sous-traitants.

 

Willy Akonda Lomanga / Desk Eco

Articles similaires