Gratuité de l’enseignement de base : Une bataille perdue d’avance pour l’année scolaire 2019-2020 ?

PAR Deskeco - 22 aoû 2019, Dans Actualités

Aux yeux des plusieurs experts, ce forum semble être de trop. Car, il intervient une semaine après les débats sur les prévisions budgétaires du Ministère de l’EPSP, organisé lors des conférences budgétaires le 5 août 2019 par le Ministère du Budget et qui est censé limiter le plafond des dépenses de chaque secteur.

Les déclarations qui ne rassurent pas

Dans sa circulaire du 20 Août 2019 adressée au Gouverneur de la ville de Kinshasa et des Provinces, le Ministre de l’EPSP avait fixé les dispositions quant à l’application de la gratuité de l’enseignement. Dès la rentrés scolaire 2019-2020 : le minerval, la police d’assurance, des frais de bulletin scolaire, des frais d’identification et de suivi informatisé des élèves d’enseignement maternel, primaire, secondaire et professionnel sont supprimés. Il recommande par ailleurs aux Gouverneurs de revoir à la baisse les frais à payer par les parents et que les frais d'internat soit fixé conformément à la l’article 178 de la loi cadre de l’enseignement national.

Cependant, au niveau des écoles publics les frais supprimés représentent 7 600 FC soit 4,6 USD par élève sur un coût global de 158 650 FC ou 91,1 USD au niveau de Maternel et du Primaire, en comparaison à la circulaire du Gouverneur de la Ville de Kinshasa fixant les frais à payer pour l’année scolaire, qui vient de s’achever. Au niveau des écoles conventionnées, la réalité est tout autre. Certaines écoles perçoivent jusqu’à 422 USD par année scolaire.

Lors d’un point de presse animé le 21 août 2019, le Ministre intérimaire de l’EPSP a annoncé la suppression totale des frais payés par les parents à l’école. Et leurs pris en charge par le Gouvernement.

Le scénario élaboré par la cellule budgétaire du Ministère de l’EPSP, que Deskeco a pu consulter, prévoit l’application progressive de la gratuité de l’enseignement de base en trois ans. Ainsi, la projection des dépenses pour la période de 2020-2022 est de 3, 233 milliards USD soit 1,077 milliards USD par an. En ce qui concerne les épreuves, le Ministère prévoit de financer le déroulement de l’Examen National de Fin d'Étude Primaire (ENAFEP) à hauteur de 18 millions USD et 22 millions USD pour l’organisation du Test National de sélection, et d’Orientation Scolaire Professionnelle pour les élèves de la 8ème année.

En trois ans, le Gouvernement pourra résorber l’effectif de 130.000 enseignants non payés, conformément au pourparlers de Bibwa (Kinshasa) tenu en avril 2019 entre les Syndicats et le Ministère de l’EPSP. Selon le barème salarial estimatif de l’EPSP, le salaire d’un enseignant pourrait nager entre 250 à 450 dollars américains.  A cela il faut 113 millions USD pour le frais de fonctionnement de 51 574 écoles publiques, répertoriées par le Secrétariat Général à l’EPSP.

VM Goffman

Articles similaires