Détournement en RDC: la Cour des comptes met en garde les récidivistes

PAR Deskeco - 16 aoû 2019, Dans Actualités

La détérioration de l'économie congolaise due à la mauvaise gestion des deniers publics par des personnalités ayant en charge les hautes fonctions de l'Etat, inquiète le parquet général près la cour des comptes.

C'est au regard de cette situation que le parquet financier près la Cour des comptes s’est lancé dans la campagne de vulgarisation de son rôle ce jeudi 15 Aout pour mettre en garde les récidivistes.

« Dans son rôle de veiller au maintien de l'ordre public dans le domaine des finances publiques , le parquet générale près la cour des comptes exerce les compétences ci-après : de mener les investigations nécessaires sur la situation des recettes constatées, liquidées , ordonnancées, recouvrées et nivelées au compte général du trésor , donner ses observations sur tout rapport des recettes fait par la cour ( chambres ), déférer les opérations présumées constitutives de faute de gestion à la cour des comptes , déférer toutes les infractions , fraudes fiscales , cas de corruption et de détournement des deniers publics auprès des juridictions compétentes (parquet) via le ministre de la justice qui a une compétence liée et non d'appréciation », a déclaré à la presse le professeur Sultan Kayumba, procureur générale près de la cour des comptes.

Cette cour a par ailleurs la mission de vérifier la régularité des opérations des recettes gérées par le pouvoir centrale et par les provinces comme le dispose l’article 28 de la loi organique n°18/024 du 13 novembre 2018 portant composition, organisation et fonctionnement de la cour des comptes.

« La cour des comptes vérifie sur pièces et sur place la régularité des opérations des recettes, des dépenses, de trésorerie et de patrimoine enregistrés dans la comptabilité publiques. Elle s’assure de la mobilisation optimale des recettes ainsi que de l’économie, de l’efficience et de l’efficacité des crédits, fonds et valeurs gérés par les services du pouvoir central, de la province et de l’entité territoriale décentralisée et par toute autre personne morale de droit public ou de droit privé soumise à son contrôle. », a poursuivi le procureur.

Cette campagne de vulgarisation du rôle de contrôle des finances publiques qu’a la cour des comptes, intervient après que la  ligue congolaise de lutte contre la corruption (licoco) ait  lancé, au début de ce mois d'août,  une campagne anti-corruption contre plusieurs personnalités impliquées dans les détournements des fonds publics.

Ivan kasongo

Articles similaires