Commerce extérieur : stabilité des cours des matières premières en septembre, mais la tendance demeure baissière par rapport à 2018

PAR Deskeco - 25 sep 2019, Dans Actualités

La tendance des cours des principales matières premières exportées et importées par la RD Congo est restée globalement stable pendant la période allant du 02 au 19 septembre courant. Ce, à l’exception du cours du baril de pétrole brut. C’est ce qu’indique le Ministère du Commerce Extérieur dans sa note du 23 septembre 2019 au Premier ministre sur l’évolution des cours de ces principales matières premières.

En effet, le cours de l’or par kilogramme était stable du 02 au 13 septembre. Il est passé ensuite sous la barre de 53.000 dollars américains le kilo pour se situer au 16 septembre à 52.952,15 dollars, soit une baisse de 0,24 % par rapport à son cours du 13 septembre.

De son côté, le cours de cobalt est resté stable du 02 au 09 septembre, suivit d’une légère tendance haussière faisant passer le prix de 35.250,00 $ à 36.500 $ la tonne à la date du 19 septembre. Selon cette même source officielle, le cuivre sur le marché de Londres a été soutenu par la reprise de la croissance de l’économie mondiale, couplée avec les perspectives encourageantes de la Chine.

Cependant, la tendance du cuivre est redevenue baissière durant la période du 17 au 19 septembre. La tonne est passée de 5.876 $ à 5.758 $.

Le cours du pétrole a quant à lui, enregistré une hausse substantielle en passant de 54,85 $ au 21 septembre, à 62,90 $ le baril le jour suivant, soit une hausse de 14,68 %. Une situation qui serait expliquée par les attaques contre les installations pétrolières de l’Arabie Saoudite.

Dans l’ensemble, il est observé depuis le début du mois de septembre en cours, une certaine stabilité relative de l’indice global des cours mondiaux des principaux minéraux exportés par la Rdc avec une tendance légèrement haussière.

Du côté des produits agricoles, une tendance à la baisse a été enregistrée pendant la période allant du 02 au 19 septembre 2019, indique la même note du Ministère du Commerce extérieur. A partir du mois d’août, une tendance baissière de cours du caoutchouc avait été observée sur les marchés mondiaux. Il s’est situé à 14,41 Usd le kilogramme au 19 septembre, soit une baisse de 12,96 % par rapport au mois d’août de la même année.

Les cours des principales céréales importées par la Rdc sont restés relativement stables avec une légère propension à la baisse sur les différents marchés. Cette situation serait le résultat d’une baisse de la demande mondiale des céréales, indique la source.

A l’exemple du riz, les exportations vietnamiennes de riz au premier semestre de 2019 ont diminué de 3,6 % par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 3,36 millions de tonnes, selon les données des douanes. En Inde par contre, les prix du riz séché 5 % sont restés inchangés autour de 329 Usd la tonne la semaine dernière, alors que la demande des acheteurs en Afrique était modeste.

Notons que la volatilité des cours des matières premières sur le marché mondial est due aux différents facteurs. La source cite entre autres, les conditions météorologiques ; les variations de la demande des grands importateurs, en l’occurrence la Chine, l’Union européenne, les Etats-Unis d’Amérique, etc., et la variation du taux de change du dollar américain.

Toutefois, la période est caractérisée par une stabilité des cours, mais la tendance demeure baissière par rapport à l’année 2018.

Ainsi, le Ministère du Commerce extérieur attire l’attention de l’Autorité sur le risque de rétention des exportations et de la réduction du volume de production. Le secteur minier étant le levier de la croissance économique en Rdc, le Ministère trouve nécessaire d’encourager le maintien du niveau de la production par des mesures d’encadrement adéquates.

S’agissant des produits des produits vivriers de première nécessité où l’offre intérieure est généralement déficitaire, le Ministère du Commerce extérieur estime qu’il y a lieu d’orienter les importateurs vers les marchés internationaux ayant des avantages prix avérés. Il tient également compte de l’urgence pour le Gouvernement de relancer le secteur agricole dans sa filiale des produits vivriers afin de réduire le déficit alimentaire sur la base d’une politique agricole.

Lepetit Baende

 

Articles similaires