Tapez pour rechercher

Actualités Communications

RDC : Le projet PARRSA vise 5 000 hectares de café et cacao pour 2018

Partager

Le secrétaire général à l’agriculture, Evariste Bushabu a présidé le lundi 15 octobre 2018 la première réunion du comité de pilotage du projet d’Appui à la Réhabilitation et à la relance du secteur Agricole (PARRSA) dans sa phase additionnelle. Le PARRSA est un projet du gouvernement congolais qui bénéficie d’un financement de la Banque mondiale, évalué à 75 millions USD dans cette deuxième phase et de 3,64 millions USD du don Cafi.

L’objectif de ce projet est d’accroître la productivité agricole et améliorer la commercialisation des productions végétales et animales dans les zones ciblées, d’après Evariste Bushabu. Selon lui, la phase additionnelle rencontre renforce et consolide les acquis de la phase initiale.

« Il s’agit entre autres de l’élargissement de l’aire du projet à deux nouveaux territoires (Libenge au sud Ubangi et Bongandanga à la Mongala), le renforcement du développement des chaînes de valeur, dont les filières des cultures pérennes telles que le café et le cacao, la mise en œuvre d’une stratégie d’entretien des routes de dessertes agricole. Nous pensons et sommes convaincus que la bonne mise en œuvre de cette phase additionnelle du PARRSA aura le mérite de contribuer au recul de la pauvreté, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle »,  a indiqué le secrétaire général à l’économie.  

De son côté, le Coordonnateur National de PARRSA, Alfred Kibangula Asoyo parle d’un programme qui doit toucher plus de 155 000 bénéficiaires dont 52 000 émanant du financement additionnel.

« Le projet doit permettre d’accroître le rendement des cultures vivrières essentielles notamment le maïs, le manioc, le riz et l’arachide des agriculteurs ciblés et des cultures pérennes telles que le café et le cacao. Nous devons atteindre 5000 ha de café cacao dont 3500 ha pour le café et 1500 ha pour le cacao et augmenter le nombre de volailles et des petits ruminants produits annuellement par les éleveurs ciblés. Nous devons aussi réhabiliter 2800 km des routes de secteur agricole dont 313 financement initial et 300 km pour le financement additionnel ».

Le projet projet doit également construire et organiser la gestion de quatre nouveaux marchés et deux nouveaux entrepôts mais aussi améliorer la gestion de quatre marchés et de seize structures d’entreposage construits dans le cadre du projet initial.

Le projet PARRSA a été approuvé au mois de mars 2010 avec comme budget initial de 120 millions USD. Le montant additionnel est de 75 millions USD et doit se clôturer le 16 mars 2020.

Quatre provinces sont concernées pour cette phase additionnelle : Nord Ubangi (territoires de Businga, Bosobolo, Yakoma, Mobayi Mbongo et deux communes urbano-rurales de la ville de Gbadolite), Sud Ubangi (territoires de Gemena, de Kungu, Budjala et Libenge mais aussi de deux commune urbano rurale de la ville de Zongo), Mongala (Territoires de Lisala, Bumba et Bongandanga) et la ville province de Kinshasa ( Pool Malebo dans la vallée de la Linkana)

Willy Akonda Lomanga/ Desk eco  

 

Laisser un commentaire