Tapez pour rechercher

Actualités Entreprises

RDC : la FEC plaide pour la suppression de la Redevance Logistique Terrestre

Partager

La Fédération des Entreprises du Congo (FEC) demande au gouvernement de mettre fin à la Redevance Logistique Terrestre perçue pour le compte de la SCTP. Pour Le président de la FEC Albert Yuma, cette taxe alourdit également la structure de prix des biens et services en RDC.

Albert Yuma a fait part, le vendredi 2 novembre dernier, au Premier ministre, Bruno Tshibala, les préoccupations de son organisation sur la perception de la Redevance Logistique Terrestre. Pour Albert Yuma, aucun résultat positif n’a été enregistré depuis l’instauration en 2012 de cette taxe censée être en vigueure pour une période de 2 ans. 

La RLT était instituée exclusivement pour le financement de la réhabilitation et de la mise en place des nouveaux projets ferroviaires de la SCTP SARL. Malheureusement, huit ans après son adoption, cette redevance continue à être perçue sans pour autant avoir permis la réalisation d’aucun projet pour lequel elle avait été créée. Force est de constater que non seulement cette mesure a été illégalement prorogée, mais que son produit a été détourné de ses fins. Plus encore, la FEC déplore que cette redevance, sans base légale, instituée en violation des dispositions constitutionnelles qui disposent que la création de l’impôt, des droits et taxes est du domaine de la loi, soit aujourd’hui, sans aucune évaluation préalable, soit généralisée à tous les types de camions wagons chargés à l’importation et à l’exportation par voie terrestre dans les parties Est et Sud de la République”, a indiqué Albert Yuma.

Pour lui il y a donc lieu de revenir sur cette décision prise par les ministres des Finances, de l’Economie et des Transports et de procéder rapidement l’évaluation de l’application de cette mesure depuis 2012 à ce jour.

De son côté le Premier ministre, Bruno Tshibala, a affirmé avoir mis en place une commission gouvernementale pour régler définitivement cette question.

La RLT a été instituée dans le but de soutenir la relance des activités ferroviaires de la Sctp Sarl, pour une durée de deux ans. Elle est l’équivalent en Francs congolais de 140 USD pour un conteneur à l’import et de 85 USD à l’export.

Willy Akonda Lomanga / Desk Eco

Laisser un commentaire