Tapez pour rechercher

Actualités Analyses

RDC : La Banque mondiale pour une enquête géologique en faveur du secteur minier (Rapport)

Partager

Dans son Rapport du mois d’avril 2016 intitulé “Révision du code Minier -Examen, Observation et Analyse Comparative”, la Banque Mondiale (BM) a suggéré à la République Démocratique du Congo de mener une enquête géologique nationale pour mieux connaître les différents types de ses minerais et leur cartographie. L’institution financière a également demandé à la RDC de tester l’efficacité de l’option prise dans la révision du code minier.

Pour la BM, le secteur minier de la RDC a besoin d’un cadre de gestion solide et d’une plus grande intégrité. De ce fait, l’institution financière internationale estime qu’il est important pour la RDC de mener une enquête géologique nationale.

La révision du code minier, des efforts pour la lutte contre les minerais de conflit et la mise en place d’une enquête géologique nationale pourraient apporter davantage de transparence. Cette enquête géologique permettrait en particulier de réunir les attributions en matière de production et de fourniture d’informations géologiques qui sont aujourd’hui dispersées entre plusieurs institutions” indique la BM dans son rapport .

Pour la BM, la RDC devrait aussi tester les dispositions prises du nouveau cadre juridique dans le secteur minier.

Même s’ils peuvent paraître favorables pour l’économie nationale, les changement dans le cadre légal réglementaire doivent être simulés et testés car ils auront un impact sur le secteur minier. Ces simulations devraient reposer sur des exercices successifs de modélisation économique afin d’éclairer  les décideurs sur les effets de différentes options politiques sur l’économie principale des ressources naturelles en RDC. Les résultats de ces exercices permettront d’identifier les canaux de transmission entre différents secteurs de l’économie du pays”, ajoute la BM.  

L’institution financière estime également qu’il est indispensable de reconnaître que la géologie très riche du pays, à la fois par sa variété et sa complexité, constitue le facteur déterminant des décisions d’investissement en RDC.

Willy Akonda Lomanga/ desk eco

Laisser un commentaire