Tapez pour rechercher

Actualités Startups

RDC-Kinshasa : La vente des poissons braisés rivalise avec le “Liboke”

Partager

La ville de Kinshasa présente des multiples visages en ce qui concerne les spécificités culinaires selon ses 24 communes. DESKECO.COM vous conduit à Kinkole, quartier périphérique de la commune de la N’sele, au bord du Fleuve Congo, où les poissons préparés dans les feuilles appelés communément ‘ Liboke’ rivalisent avec les poissons braisés.

Chaque week-end, à partir de vendredi, des milliers de personnes traversent la ville pour se rendre à Kinkole, au bord du Fleuve Congo. Situé à l’extrême Est de la ville, Kinkole est connu plus pour ses mets de poissons préparés dans des feuilles de forêt appelés «Liboke» et qui sont vendus généralement entre 3500 et 5000 FC.

A côté de ce business  qui nourrit des centaines des familles des pêcheurs, des vendeuses de poissons ou de tous ceux qui se trouvent dans la chaîne de vente, quelques jeunes, eux, proposent des poissons braisés. Les clients achètent  des poissons frais pêchés dans le fleuve dont le prix varie entre 20 000 et 150 000 FC, selon la qualité, la dimension et le type de poisson.

Pour Fils Konga, l’un des vendeurs de ces poissons braisés leurs clients viennent de partout.

«Nous recevons des clients qui viennent de toutes les communes de la capitale. Certaines personnes qui séjournent à Kinshasa  pour les vacances et autres passent par ici avant de retourner dans leur pays de résidence. Nous avons des clients qui font des commandes à domicile et certains nous invitent dans des fêtes et d’autres cérémonies. Cette activité est plus au moins lucrative mais nous avons surtout un problème d’approvisionnement en poissons qui généralement coûtent cher surtout avec la demande qui augmente au jour le jour», a affirmé Fils Konga.

Ces jeunes vendent souvent une vingtaine de poissons qui peuvent atteindre jusqu’à plus de 1 000 000 FC soit plus de 620 USD par jour. Plusieurs acteurs dont les pécheurs, les revendeurs des poissons, les vendeurs des ingrédients de cuisines, les vendeurs de bois de chauffe profitent de cette activité pour vendre leurs produits.

Ce commerce pourtant rentable n’est pas encadré par des structures de micro finances. Avec quatre semaines par mois, la vente des poissons braisés peut atteindre mensuellement jusqu’à plus de 4000 USD et un bénéfice de plus de 1500 USD.

Willy Akonda Lomanga/ Desk Eco

Laisser un commentaire