Tapez pour rechercher

Actualités Développement durable

RDC-Inga 3 : 40 ONG congolaises exigent la suspension du projet « jusqu’à obtenir des garanties de bonne gouvernance »

Partager

40 organisations non gouvernementales congolaises, membres du projet Inga III ont exigé ce mardi 18 septembre, des garanties de bonne gouvernance et la protection des droits des communautés locales avant la signature de tout accord de collaboration ou d’autres contrats en rapport avec ledit projet.

Ces organisations se disent inquiètes par le manque total de transparence  et de surveillance démocratique auxquels le projet est buté. Elles relèvent également « la corruption pratiquée à grande échelle » ainsi que « le manque véritable de dialogue avec les communautés touchées par ce projet » qui, du reste est sous le contrôle direct de la présidence de la République.

Lire aussi : http://Kongo central : le projet Inga 3 boudé par les communautés locales

« Un projet aussi vaste que celui de la construction du barrage Inga III requiert des préalables, dont l’amélioration de la gouvernance participative, la résolution des problèmes précédents en rapport avec Inga I et II, la réalisation de bonnes études d’impacts environnementaux et sociaux, et la présence de dirigeants politiques légitimes prêts à prendre des décisions en faveur du pays. Cela étant, il faut un moratoire pour s’assurer que le projet bénéficie à la population et ne viole pas ses droits », peut-on lire dans le communiqué publié ce mardi par ces ONG.

Les organisations signataires craignent les « atteintes » à l’environnement et aux droits des populations, notamment les inondations qui affecteront la biodiversité, les érosions, la destruction de certaines espèces végétales et animales aquatiques du fleuve Congo, l’appauvrissement des populations ou encore le déplacement de plus de 10.000  personnes sans garantie de juste compensation et indemnisation.

Lire aussi : http://Inga 3 : La RDC demande aux concurrents chinois et espagnols de proposer une offre conjointe

Le projet Inga III, qui fait partie du complexe « Grand Inga » plus large, augmenterait massivement la production d’énergie hydroélectrique sur le fleuve Congo dans la province du Kongo central. Avec une capacité estimée à plus ou moins 10.000 mégawatts, Inga III pourrait aider à réduire de manière significative le déficit d’électricité en RDC et dans une grande partie de l’Afrique.

Japhet Toko

 

Laisser un commentaire