Tapez pour rechercher

Actualités Développement durable

La Hausse du prix du maïs à Lubumbashi est consécutive à la « mauvaise gouvernance » (Société civile)

Partager

Face à la hausse du prix du maïs dans plusieurs points de vente à Lubumbashi, la société civile du Haut-Katanga déplore une « mauvaise gouvernance » de la part des autorités.

Un sac de farine de maïs 25 Kg qui se vendait à 14.500 FC se vend actuellement à 30.000 FC.

« Cette hausse est liée à la mauvaise gouvernance, au manque de politique agricole. Le projet village agricole ne donne pas de résultat positif sur le terrain. Maintenant que la Zambie, pays fournisseur de farine n’exporte pas la farine vers la RDC, nous aurions pu couvrir cela par la production locale », a déploré mercredi 3 octobre, Mgr Ikombi Moponda, président de la société civile du Haut Katanga.

Il y a deux ans, le gouvernement provincial du Haut-Katanga avait initié le projet « village agricole », avec comme objectif de financer la culture du maïs localement, pour éviter la hausse de prix en cas de rupture de stock importé de la Zambie.

« Nous, opérateurs économiques, avons écrit à un certain moment au gouvernement pour prévenir la crise qui sévit actuellement (…) nous n’avons pas de réserve de stock. Notre culture n’est pas professionnelle et ne peut pas ravitailler toute la province. Il y a une crise qui s’annonce et la Zambie commence à prendre de mesure », a dit pour sa part Edouard Sumaili, un opérateur économique.

Dans la cité de Kasumbalesa, frontalière avec la Zambie, le sac de farine du maïs qui est aussi rare se négocie entre 20 000 FC et 23 000 FC.

José Mukendi

Laisser un commentaire