Tapez pour rechercher

Actualités

Ituri: La société civile exige un moratoire sur la perception des taxes et impôts à Djugu

Partager

La société civile de la province de l’Ituri exige auprès des autorités un moratoire sur la perception des taxes et impôts dans le territoire de Djugu estimant que la population reste encore “frappée” par les violences du premier semestre 2018.

La coordination des forces vives de l’Ituri estime que les récentes atrocités dans cette partie du pays ont fortement affecté la population dans plusieurs domaines de la vie et ne dispose pas de moyens financiers.  


“L’ensemble du territoire de Djugu est affecté par le drame du 1er trimestre 2018. Les contrées non touchées par les attaques ont par exemple accueilli les déplacés. Les populations de Djugu pour leur grande majorité paysannes, ont perdu la saison agricole A. Elles ne sauront donc pas disposer des revenus qui leur proviennent presque exclusivement de cette activité. La zone minière est pour sa part paralysée par l’impraticabilité de la route (…) Le territoire de Djugu reste encore une zone sinistrée qui a plutôt besoin d’un secours humanitaire conséquent que de s’empresser à la perception des taxes”, dit la société dans un communiqué publié jeudi.

Dans une lettre du 24 avril dernier au président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) Djugu, les services étatiques dont celui du tourisme promettaient la reprise pour bientôt de la perception des taxes et impôts.

Le territoire de Djugu a fait face aux fortes violences depuis décembre 2017 entre les communautés Lendu et Hema. Selon les autorités, une centaine de personnes ont été tuées, plus de deux mille cases incendiées depuis le début de ces violences communautaires. Plus de 57 000 personnes se sont réfugiées en Ouganda.

Stanys Bujakera Tshiamala

Laisser un commentaire